100% MAMAN


http://100pour100mamans.com/


En 2016, la Fondation  Tibériade a financé, au profit de 100% Maman et pour leur crèche de Bendibane qui accueille les enfants de mères célibataires dans la banlieue de Tanger, une subvention de 3600 euros pour le salaire d’une éducatrice  et une autre subvention de 1000 euros pour un support audiovisuel sur les services de la crèche.

100% Maman a pour but, à Tanger, de prévenir l’abandon d’enfants, de soutenir les mères célibataires et d’accompagner leur insertion professionnelle.
100% Maman a créé pour cela un foyer d’urgence ouvert 24h/24h.
Le 18 mai 2005, le Roi Mohamed VI a défini les grands axes d’une politique nationale mobilisant tous les acteurs politiques, économiques et sociaux du Maroc : l’Initiative National pour le Développement Humain.
Cette initiative promeut une approche en faveur des populations les plus démunies et axe ses programmes sur l’amélioration du bien-être social des citoyens.

Dans ce sens , il aborde la question sociale d’une manière innovatrice et considère que le développement humain est celui de tous les hommes et toutes les femmes, qu’il n’y a pas de développement sans équité sociale, sans une politique volontariste de réduction des inégalités et sans promotion de la femme.
C’est dans ce cadre là, que l’association, active depuis 2006 dans un quartier périphérique de Tanger, s’est formellement constituée choisissant le nom de « 100% Oumahat », « 100% Mamans ».
Afin de prévenir l’abandon d’enfants et de redonner un statut digne et de plein droit à ces mères seules, rejetées et en détresse, « 100% Mamans » met à leur disposition une équipe pluridisciplinaire de travailleurs sociaux, juristes et éducateurs prêts à les conseiller, les orienter et les accompagner dans les démarches possibles et nécessaires à leur réinsertion sociale et professionnelle.

Au Maroc, malgré les avancées légales de ces dernières années portées par la nouvelle Moudawana, une mère célibataire reste une prostituée. La loi les condamne à 2 à 6 mois de prison, les familles les renient et la société les rejette. Sans emploi ni logement, elles n’ont d’autre alternative que d’abandonner leur enfant et de vivre dans la rue, ce qui les conduit souvent à se prostituer.
Le recensement de ces femmes est impossible mais le phénomène est de société et leur portrait épouse de multiples profils.

 

Si beaucoup sont  originaires de la campagne, mineures, sans aucune instruction, elles peuvent aussi être étudiantes ou travailler dans une usine de confection.
Le père  peut être le patron ou son fils, un homme rencontré par hasard, mais aussi un soit disant « fiancé » amoureux . Toutes n’ont pas cru à la promesse de mariage, mais toutes subissent le rejet du père.

La plupart tente d’avorter . Parfois elles pensent au suicide. Elles finissent par vivre seules une grossesse qu’elles tentent de cacher le plus longtemps possible à leur entourage.Puis après avoir accouché,  elles optent pour l’abandon  de l’enfant. Depuis quelques années déjà le tabou se lève et l’on voit naître de nouvelles associations dont l’objectif principal est de lutter contre l’abandon des enfants.

A Tanger, bien que de nombreuses associations féminines se soient constituées, aucune n’intervient directement et exclusivement avec ce collectif.
Conscient de la nécessité de venir en aide à ces femmes et à leur enfant et refusant de voir grossir le nombre d’enfants dans les orphelinats et dans la rue, 100% Maman est née.
Les bénéficiaires
– Les mères célibataires avec ou sans conjoint
– Les mères célibataires victimes de violence
– Les mères mineures avec ou sans conjoint
– Les mères mineures victimes de violence
– Les mères qui exercent la prostitution
Les objectifs
– Offrir un espace d’écoute et d’accompagnement social et juridique à la mère célibataire en détresse
– L’accompagner dans les démarches administratives, juridiques, sanitaires pour permettre à l’enfant d’obtenir un état civil
– Intervenir, dans les cas où cela semble possible, auprès de la famille ou /et du conjoint, s’il existe, pour permettre à la mère et à son enfant de conserver un foyer
– Accueillir temporairement les mères et leur enfant se trouvant dans une situation d’extrême détresse
– Orienter et former professionnellement les bénéficiaires
– Offrir un espace de garderie pour les bébés permettant ainsi à la maman de travailler

En 2015, la Fondation  Tibériade a financé, au profit de 100% Maman et pour leur crèche de Bendibane qui accueille les enfants de mères célibataires dans la banlieue de Tanger, le salaire d’une éducatrice pour  3800 euros.

En 2014, la Fondation  Tibériade a financé, au profit de 100% Maman et pour leur crèche de Bendibane qui accueille les enfants de mères célibataires dans la banlieue de Tanger, le salaire d’une éducatrice pour  3500 euros et pour 2000 euros une contribution aux  charges médicales qui vont être nécessaires,  tout au long de sa croissance, à une enfant née handicapée : consultations spécifiques, intervention chirurgicale, radiographie, prothèses, déplacements, etc….

En 2013,  au profit de 100% Maman, Tibériade a financé pour 3500 euros les salaire et charges sociales   d’une animatrice de crèche d’un quartier pauvre de Tanger.

En 2012, au profit de 100% Maman, Tibériade avait déjà financé pour 3500 euros le salaire et les charges sociales   d’une animatrice de crèche d’un quartier pauvre de Tanger .

En 2011, Tibériade avait   financé pour 3500 euros le salaire d’une animatrice de crèche de l’association 100% Maman à Tanger .

En 2010, Tibériade avait financé, au profit de 100% Maman,  pour 6100 euros un kit pour venir en aide aux mères célibataires voulant garder leurs bébés et le salaire d’une animatrice de crèche.

Et en 2009 Tiberiade avait financé pour 1000 euros l’achat de médicaments de premiers soins, de couches, de couvertures et de lits.